Quels sont les différents statuts qu’un au pair peut posséder ?

Il y a deux statuts possibles pour travailler en tant qu’au pair : le statut de stagiaire et le statut d’employé.

  • Le stagiaire : le statut de stagiaire d’état est strictement réservé aux étudiants. La personne est titulaire d’un permis de séjour temporaire qui contient la mention «étudiant». Elle reste pour un temps limité en France. Elle vit dans une famille d’accueil et souhaite développer ses compétences linguistiques en suivant des cours de français. Elle travaille entre 30 et 35 heures par semaine. Elle reçoit de l’argent de poche chaque semaine en échange des tâches effectuées.
  • L’employé : l’au pair en France est un employé logé et nourri par un employeur en échange de certaines tâches ménagères et de la garde des enfants au sein de la famille d’accueil. Ce statut n’est pas strictement réservé aux étudiants. Il peut être accordé à toute personne de nationalité étrangère qui veut travailler en tant qu’au pair en France.

étudiante au pair avec un enfant

Quelles sont les conditions de travail en fonction des différents statuts ?

Pour le stagiaire : le stagiaire et la famille d’accueil doivent signer un accord de placement rédigé selon la norme cerfa n ° 61-2116. Elle définit les droits et obligations pour les deux parties:

  • les conditions de séjour pour le stagiaire (chambre individuelle ou non par exemple)
  • les tâches à effectuées
  • les horaires de travail

L’accord doit être établi avant que le stagiaire ne quitte son pays. Il doit être validé par la DIRECCTE.

Après cela, le stagiaire (ou la famille d’accueil) doit constituer un dossier qui contient :

  • L’accord de placement signé par les deux parties.
  • Une preuve de l’inscription du stagiaire en France à des cours spécialisés de français pour étrangers pendant toute la durée de son séjour,un certificat médical de moins de trois mois attestant de l’état de santé du stagiaire (traduit en français par un traducteur assermenté, s’il est établi à l’étranger)
  • Une copie du passeport
  • Une preuve de son niveau d’études, traduit en français par un traducteur assermenté
  • Une lettre de motivation écrite en français par le stagiaire
  • La validation de l’accord de placement par l’unité territoriale de la DIRECCTE.

La durée du contrat d’un au pair en France doit être comprise entre 3 mois et un an. Il peut cependant être prolongé jusqu’à un maximum de 24 mois. Ses horaires de travail sont disposés de manière à lui permettre de suivre au mieux les cours auxquels il est inscrit. Il lui est vivement conseillé de suivre des cours de français dans une école de langue française au cours de son séjour. Il y a des programmes au pair dans des écoles de langue françaises qui permettent de suivre les cours à l’école le matin, d’avoir ensuite un peu de temps libre, et ensuite d’aller chercher les enfants à l’école. Le montant de l’argent de poche et le nombre d’heures de travail sont définis en accord avec la législation française. Le temps de travail ne doit pas dépasser 5 heures par jour. Il peut se reposer un jour par semaine (parmi lesquels un dimanche par mois). Le stagiaire reçoit approximativement entre 263,25 euros et 315,9 euros mensuels)

Sécurité sociale : Le stagiaire est sous le régime de la sécurité sociale française et aussi sous celui des fonds de retraite complémentaire des employés du secteur privé.

Pour le salarié : aucune loi spécifique ne régit le statut des employés-au pair. Ils sont traités comme des travailleurs domestiques. L’emploi d’un au pair par un particulier donne lieu à l’établissement d’un contrat de travail.

Rémunération : l’au pair employé est payé en nature (hébergement et repas). La convention collective en France a établi une estimation pour le salaire en nature:

  • 4,7 euros par repas
  • 71 euros par mois pour le logement.

Si la valeur réelle des prestations fournies dépasse ces montants (notamment en matière de logement), cela doit être précisé dans le contrat. C’est la valeur réelle qui est alors prise en compte dans la détermination de l’assiette des cotisations.

Un au pair salarié est couvert par le régime général français de sécurité sociale (maladie, maternité, accident du travail, pension de base) et la caisse de retraite complémentaire des employés de particuliers (IRCEM). Il bénéficie également de l’assurance chômage. L’employeur est tenu d’établir un bulletin de paie.

Maintenant que vous connaissez les conditions de travail, vous êtes sûrement intéressé par votre famille. Comment choisir votre famille sans vous tromper ?

Quelles sont les conditions de travail ?
Votez
Fermer le menu